Diagnostic du processus électoral / Pulchérie Gbalet, présidente de ACI : « Il faut réformer le Conseil constitutionnel »





diagnostic-du-processus-electoral-pulcherie-gbalet-presidente-de-aci-il-faut-reformer-le-conseil-constitutionnel

Pulchérie Gbalet veut des changements dans l'organisation des élections en Côte d'Ivoire



Pour Pulchérie Gbalet, le processus électoral a un bilan très négatif. Elle justifie cette position par plusieurs dysfonctionnements qu’elle relève au niveau de plusieurs organes en charge des élections. « Il y a un dysfonctionnement au niveau des organes qui organisent les élections notamment la CEI. Pour nous, la présence des politiques est une entrave à la prétendue indépendance et son impartialité (…) Il y a aussi un dysfonctionnement au niveau des organes qui arbitrent les élections. Nous parlons de l’intégrité du juge constitutionnel qui, pour nous, est douteuse. Nous avons beaucoup d’exemples qui nous prouvent que les membres du Conseil constitutionnel sont sous l’emprise de l’Exécutif. Donc c’est celui qui est au pouvoir qui a toujours raison car c’est lui qui nomme les juges constitutionnels. Pour nous, il faut réformer le Conseil constitutionnel qui ne devrait plus avoir des membres nommés, mais des membres choisis par leurs pairs », a dit Pulchérie Gbalet.

Par le droit de vote, elle a relevé que le taux d’abstention au niveau du vote aux élections est très élevé. « Le citoyen ivoirien ne sait pas que c’est un devoir d’aller voter. Et cela est inquiétant  parce que le taux de participation aux élections baisse. Nous avions 46% de taux d’abstention, en 2021 nous avions  62% et en 2023, nous avons eu 82%. Face à ces chiffres, on se demande ce qu’il en sera pour 2025. Il faut savoir que le vote n’est pas anodin. Par le vote, nous confions notre avenir à quelqu’un », a-t-elle souligné.

JEROME N’DRI

In Le Nouveau Réveil / Vendredi 07 Juin 2024 - N°6626

 

En lecture en ce moment

Divorce politique entre Simone et Laurent Gbagbo : « Il ne faut pas être trop pessimiste » (Simone Gbagbo)

La leçon de Sory