Rhume, toux, accès palustre, etc. : Tout Abidjan est malade !





rhume-toux-acces-palustre-etc-tout-abidjan-est-malade


Depuis quelques jours, les populations abidjanaises vivent dans la psychose. Une épidémie de rhume, toux sèche, fatigue, accès palustres et courbatures s’est propagée dans pratiquement toutes les communes du Grand-Abidjan. De Grand-Bassam à Anyama, en passant par Port-Bouët, Koumassi, Marcory, Plateau, Abobo, etc, c’est le même constat.

Les hôpitaux publics, les CHU, les cliniques et même les pharmacies sont pris d’assaut. Les patients souffrant des même symptômes reçoivent des traitements à base d’antibiotiques, d’antalgiques et de remontants à faire à la maison, quand d’autres sont gardés en observation à causes des infections respiratoires aiguës’’

Selon  certains spécialistes, il s’agit d’une flambée de grippe saisonnière due à l’arrivée de l’harmattan, avec le vent chaud et sec en provenance du Sahel.

"Le taux de grippe a carrément grimpé à Abidjan, c’est le constat que nous avons fait chez tous les patients depuis le début du mois de décembre. Elle est due au changement de climat, suite à l’avènement de l’harmattan sur la zone d’Abidjan ", a confié à l’AIP, lundi 27 décembre 2021, le directeur de la formation sanitaire urbaine Edmond Basque du Plateau, Dr Jaber Nemer.

De l’avis de professionnels de la santé, il ne s’agit pas d’une grave pathologie bien que très contagieuse, surtout par voie aérienne. Ils exhortent alors les populations aux respect des mesures barrières contre la COVID-19, considérées également comme moyens surs de prévention contre cette grippe saisonnière.

A lire également: Filière volaille : Les prix pourraient encore augmenter

C’est en prévision de de cette situation que le gouvernement ivoirien a lancé le 18 novembre dernier, une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière

Cette campagne, qui se déroulera du 18 novembre au 30 décembre 2021, cible 60 districts sanitaires répartis sur 16 régions. Et nécessitera 30 500 doses de vaccin.

Outre le personnel de santé, la campagne de vaccination sera étendue, cette année, à des groupes prioritaires. A savoir, les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les personnes âgées de 65 ans, les personnes porteuses des maladies chroniques comme l’asthme et les sujets immunodéprimés.

« La grippe qui nous rassemble aujourd’hui est liée à un virus respiratoire. Les épidémies annuelles de grippe sont responsables d’environ 3 à 5 millions de cas de maladies graves et 290 000 à 650 000 décès par an dans le monde », a déploré le directeur de cabinet du ministère de la Santé, Aka Charles Koffi lors de la cérémonie de lancement.

Il a indiqué que la vaccination contre la grippe est une intervention de santé publique recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle est essentielle pour contrôler à la fois les épidémies saisonnières et la grippe pandémique.

Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Un opérateur culturel au président Ouattara: "Venez à notre secours...."

Africa Sports : Les joueurs passent à la caisse ce lundi