Santé de la mère et de l’enfant : la maternité de Kouahinikro enfin équipée





sante-de-la-mere-et-de-lenfant-la-maternite-de-kouahinikro-enfin-equipee


La maternité du village de Kouahinikro, dans le département de Transua, est enfin équipée de matériels à même de permettre aux femmes enceintes de faire leurs consultations prénatales et leur accouchement convenablement. C’est grâce à un don de la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire, engagée avec la fondation Eranove, que cette action a été possible. Le don est composé de 2 lits d’accouchements, 4 lits d’hospitalisations, 2 chaises roulantes, 2 boites d’accouchement, 6 haricots inox medium, 3 paravents, 3 potences, 1 mètre ruban, 4 berceaux coque, 1 doppler fœtal, mesure taille, 2 pèse bébés mécaniques, etc., le tout d’une valeur de 4 557 000 FCFA. En plus, le donateur au rafraîchissement de la peinture du bâtiment et quelques travaux d’aménagement portant sur la maçonnerie et le carrelage. Soit un coût total de 5 500 000 FCFA.

La situation dans cette localité de la région du Gontougo n’était pas du tout reluisante. Malgré la construction de la maternité en 2019 et l’affectation d’une sage-femme, les femmes enceintes étaient obligées de se rendre à 7 km, au-delà de frontière avec le Ghana, pour rejoindre le centre de santé le plus proche. Les moyens de locomotion utilisés étant les engins à deux roues ou les tricycles.

On comprend donc la joie du représentant de Kouadio Kouabenan François, 3e adjoint représentant le maire de Transua, qui a exprimé sa gratitude au donateur. Il pense qu’en équipant de façon appropriée le bâtiment pour permettre au personnel soignant de travailler de façon efficace, non seulement ces derniers encouragent, mais participent également au développement du village.

Pour Guy-Marc Aka, secrétaire exécutif de la fondation Eranove, cette action vise d’une part, à favoriser une meilleure prise en charge des femmes enceintes et de bonnes conditions d’accouchement, et d’autre part, à assurer un meilleur suivi de la santé maternelle et infantile, et enfin à améliorer la surveillance des maladies transmissibles mère-enfant.

Représentant son directeur général, Kinimo Hilaire a rappelé que la SODECI, de par son activité, a toujours été au contact des populations à travers la Côte d’Ivoire. Il est revenu sur les actions menées par l’entreprise dans le cadre du plan de riposte lancé par le gouvernement de Côte d'Ivoire pour faire face à la crise de la pandémie a Covid-19.

La cérémonie a réuni en plus des populations, plusieurs autorités locales.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/Médias : le Gepci dénonce l’augmentation des coûts d’impression des journaux et appelle l’Etat au secours

Ouverture économique et lutte contre les crises : Pourquoi les BRICS dérangent l’influence occidentale dans les pays en développement