Bonne arrivée Monsieur le Ministre !







Le nouveau gouvernement ivoirien est formé depuis mardi 6 avril 2021. Le jour suivant, les personnalités nommées ministres se réunissaient au palais de la Présidence au Plateau pour tenir le premier Conseil des ministres de l’équipe dirigée par le Premier ministre Patrick Achi. Bien entendu, on enregistre des départs, des arrivées mais aussi des changements de portefeuille.

C’est le cas du ministre Sidi Tiémoko Touré, qui arrive au Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH) en provenance du Ministère de la Communication et des Médias. Mais cet ancien Chef de cabinet du Président de la République n’est pas à son premier changement de poste au sein du Gouvernement.

L’ex-pensionnaire de l’Ecole militaire préparatoire technique (EMPT) fait son entrée au Gouvernement en tant que ministre délégué auprès du chef de l’Etat en charge de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Nous étions le 13 mai 2015. Quelques mois plus tard, c’est-à-dire en janvier 2016, il devient ministre à part entière chargé de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique. Sidi Touré est nommé, en juillet 2018, ministre de la communication et des médias et désigné porte-parole du Gouvernement.

Depuis avril 2021, ce diplômé de HEC Paris et du Centre d’étude diplomatique et stratégique de Paris est le ministre des ressources animales et halieutiques au sein du premier gouvernement du premier ministre Patrck Achi. Alors que les récentes élections législatives ne se sont pas bien passées pour lui qui briguait, pour le compte du RHDP, la députation dans la circonscription électorale d’Ando-Kékrenou, Béoumi et Kondrobo, communes et sous-préfectures, et qu’Alassane Ouattara avait envisagé de ne pas reconduire les ministres qui n’auraient pas été élus, Sidi Touré est bel et bien présent dans le Gouvernement.

Cette nomination est donc une marque de confiance de la part du président de la République à l’égard d’un collaborateur de longue date. Nul doute que le ministre Sidi Touré en est conscient. Mais plus que la prise de conscience, il lui faut mériter cette confiance en relevant les nombreux défis que comporte sa nouvelle fonction.

Le secteur des ressources animales et halieutiques, pour plus de dynamisme, a besoin d’être dirigé par une personnalité qui a des qualités techniques mais aussi des atouts communicationnels. Pour qui connaît ce domaine d’une importance capitale, il sait qu’il y a un réel besoin de professionnalisation. De nombreux acteurs du domaine qui saluent la nomination de Sidi Touré en tant que ministre des ressources animales et halieutiques, ont souhaité qu’il aide la filière bétail viande et lait à se professionnaliser. Les challenges sont nombreux. En effet, le dossier consacré à l’arrivée du nouveau ministre fait un large tour d’horizon des défis qui l’attendent.

De l’abattage clandestin aux conflits entre éleveurs et agriculteurs, en passant par la professionnalisation et le vol de bétail, il y a de la matière ; et ils sont nombreux les acteurs du secteur qui estiment que Sidi Touré a les capacités pour réussir. Réussir sa mission à la tête du ministère des Ressources animales et halieutiques passe inéluctablement par la création d’un environnement sain. En fait, de nombreuses divergences sont à relever dans le secteur et Sidi Touré doit avoir des qualités de diplomate pour créer l’union nécessaire à la mise en œuvre de toute réforme.

Pour sa part, BETAIL D’AFRIQUE, journal spécialisé dans le secteur de l’élevage et du bétail, continuera son travail d’information entre les agents du secteur et les autorités ministérielles. Etant entendu que bien souvent, des crises éclatent faute de communication.

Bonne arrivée Monsieur le ministre et bon vent!

Par Charles Lambert TRA-BI

Partarger cet article

En lecture en ce moment

COVID -19: Le point de la situation de la maladie à coronavirus du 12 juillet 2020.

Côte d’Ivoire/ Situation sociopolitique : La POECI prend position